Retour à la liste des articles

Tout savoir (ou presque !) sur l'eau !

Je partage

07 Avril 2020

Eau potable, eau de bouteille, à quel saint se vouer ?

Tout savoir (ou presque !) sur l'eau !

L'eau est source de questions nombreuses. Certains l'ont complètement oubliée et n'en boivent pratiquement jamais au profit de boissons comme le thé, le café, les sodas, les boissons énergisantes... D'autres en boivent de trop, ou pas assez, d'autres boivent des eaux minérales toute la journée ou bien encore en y ajoutant des sirops de sucre... Bref, chacun à ses petites habitudes, alors faisons ici le point sur nos véritables besoins, sur les éventuels risques de telle ou telle consommation, et tentons de donner vie à notre corps...car l'eau...c'est la vie !

En naturopathie, l'eau reste au cœur de nos préoccupations, comme dans de nombreuses approches dites "naturelles". Oui, l'eau c'est la vie, et il ne vous viendrait pas à l'idée de planter des graines au potager sans les arroser : en effet, elles ne germeraient pas ni ne donneraient ensuite de beaux plants ! Je donne souvent cet exemple au cabinet lorsque je reçois des femmes en désirs de conception et pour qui cela ne "marche pas". Comment générer la vie, si l'on n'arrose pas son potager ?

En période de canicule, des spots télévisés nous rappellent de boire, mais rarement sont donné des conseils sur quelles eaux choisir, car seuls les apports quantitatif comptent alors.

Pourtant toutes les eaux ne se valent pas, loin de là ! Nous allons voir ça.

Pourquoi l'eau est elle importante dans mon corps ?


Le saviez vous ? L'eau est le principal composant du corps : une femme est faite environ de 60% d'eau, quand un homme est plutôt aux environ de 70%. Donc un adulte qui pèse 70 kg est composé d'environ 45 litres d'eau !! Rien qu'en pensant à cela, vous comprenez pourquoi vous devez renouveler votre eau et comme j'aime à dire "changer l'eau du bain" !

Chez le nouveau-né, la proportion d'eau dans le corps atteint jusqu'à 80% et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils sont particulièrement fragiles face à la déshydratation. (sachant qu'en plus ses tissus cérébraux sont composés jusqu'à 85% d'eau !). C'est notamment la raison pour laquelle nous devons être très vigilants vis à vis d'eux lorsqu'ils font par exemple une gastroentérite avec de nombreuses diarrhées liquides et qu'ils sont dans l'incapacité de boire.

Notre organisme élimine sans cesse les liquides (par les urines, la transpiration, les selles, la respiration...) donc vous comprendrez bien logiquement que votre corps ne stocke pas l'eau.
C'est donc pour cette raison principale qu'il faut s'hydrater en continu tout au long de la journée afin de compenser les pertes en eau.

Quels sont les rôles de l'eau dans mon corps ?


L'eau, bien entendu, est absolument nécessaire aux cellules de notre corps. Elle va permettre aux cellules d'assurer leurs différentes missions, et va permettre le transport des éléments circulant dans le sang. Ainsi, l'eau se trouve aussi bien à l'intérieur des cellules qu'à l'extérieur dans le sang et la lymphe.

L'eau, nous venons de le dire ci dessus, permet d'éliminer les toxines et les toxiques du corps. Plusieurs organes vont être chargés de véhiculer cette eau "sale" à l'extérieur du corps : les poumons par l'expiration (oui les respiration est un mécanisme "humide"), les reins qui ont un rôle de filtre et qui vont permettre l'élimination des déchets via les urines, la peau qui va assurer grâce aux glandes sudoripares la transpiration.

De plus, l'apport régulier d'eau va nous permettre d'assurer la régulation de notre température corporelle et nous éviter la surchauffe notamment en été par exemple. En maintenant une température normale, nous favorisons ainsi un fonctionnement optimal du corps que ce soit le fonctionnement cellulaire, enzymatique, immunitaires...

Que me dit mon corps lorsqu'il a soif ?


Quand on ne fait pas suffisamment attention à nos apports hydriques sur la journée, notre corps va se manifester par différents signes qui peuvent être :

  • la sensation de soif (oui quand on ressent la soif, c'est qu'il est déjà trop tard et qu'on a oublié de boire)
  • mal de tête pouvant aller jusqu'à la migraine
  • lèvres sèches
  • assèchement cutanée avec des les cas les plus graves (mais relativement fréquent notamment chez les personnes agées), l'apparition d'un "pli cutané" (c'est à dire que quand vous pincez la peau du bras, le pli reste en place et ne redescend pas sur le bras).


Les nourrissons et les personnes âgées sont les plus vulnérables à cette déshydratation et lorsque 10% de perte du poids total de l'eau est atteinte, d'autres signes peuvent apparaitre :

  • perte de force et grande fatigue
  • soif intense
  • yeux "enfoncés"
  • peau froide et pâle
  • fièvre
  • diminution de l'émission d'urines, voire absence d'urines (anurie)
  • désorientation
  • malaise

Le fonctionnement des organes vitaux peut alors être mis en jeu. Une hospitalisation s'impose alors.

Quand boire et quelle quantité ?


Il faut avoir notion du fait que sous un climat tempéré comme la France, et avec une activité dite "normale", que l'on perd selon notre corpulence, entre 2,5 à 3 litres d'eau par jour en moyenne. Donc si vous voulez préserver votre balance "entrées/sorties", il va falloir consommer l'équivalent en eau : tout en prenant en compte que, bien entendu, vos repas, avec vos légumes, vos fruits etc, vous apportent également de l'eau.

Quand s'hydrater ? Et bien déjà, commencez votre journée par boire un grand verre d'eau le matin au réveil. En effet, vous venez de passer toute une nuit sans boire, c'est donc un besoin vital et de vitalité que de prendre l'habitude de boire cette eau au réveil.

Ensuite, il est nécessaire de boire de petites quantités d'eau tout au long de la journée, et plutôt en dehors des repas. Vous pouvez lors des repas, finir ceux ci par une petite boisson tiède qui en plus d'hydrater permettra de favoriser la digestion. Mais ne noyez pas votre repas de liquide. En effet, si nous buvons trop pendant le repas, nous allons diluer les sucs gastriques qui garantissent notamment le bon découpage des protéines dans l'estomac...

Donc en fonction de votre corps et de sa morphologie les apports d'eau peuvent varier entre 1,5L et 2,5 litres par jour. A cela s'ajoutera bien entendu l'eau de certains fruits et légumes riches en eau comme le concombre ou la pastèque par exemple. Il faut également tenir compte de votre activité physique, car si vous pratiquez du sport, il sera évident qu'il faudra compenser les pertes hydriques liées à votre élimination ces journées là. Vos apports peuvent donc varier d'une journée à l'autre.

Quelle eau est bonne pour mon corps ?


Nous l'avons vu depuis le début de cet article : l'eau nous est indispensable à la vie et au fonctionnement normal de notre corps. Nous ne devons donc pas négliger la qualité de celle ci.

L'eau, ce n'est pas simplement "de l'eau". Les eaux ne se valent pas toutes, n'apportent pas les mêmes intérêts ou à l'inverse les mêmes inconvénients.

L'eau du robinet

Ce n'est pas parce qu'elle est déclarée "potable" que l'eau qui coule à votre robinet est bonne pour votre corps. Même si l'eau potable est clairement une superbe évolution de nos sociétés, elle est également la première à subir les pollutions de celle-ci.
L'eau avant d'arriver à votre robinet, a été puisée dans les nappes souterraines et les rivières. Puis l'eau passe par l'usine de traitement pour être rendue potable et c'est dans cette usine que cette eau sera notamment traitée au chlore (entre autres). Reste à noter que l'assainissement de l'eau n'a pas été prévu pour traiter tous les résidus qui peuvent s'y trouver.

Au final, dans l'eau du robinet se retrouvent des résidus des pollutions modernes : engrais, pesticides, chlore, résidus de médicaments, xénobiotiques (perturbateurs endocriniens). Aucune norme aujourd'hui n'est établie pour la présence de médicaments dans l'eau que nous buvons. Ainsi, l'eau peut être vectrice de résidus de paracétamol, d'anti-inflammatoires, d'antibiotiques, d'hormones de synthèse....etc. Le plus risqué pour le corps humain serait l'effet cocktail de tous ces résidus sur l'organisme.
Que ce soit le chlore ou les pollutions quelles qu'elles soient, tous ces résidus altèrent dangereusement la perméabilité intestinale et peuvent entretenir ou majorer des problèmes digestifs installés.

Aujourd'hui, de plus en plus de stations d'épuration cherchent justement à résoudre ou tout du moins à améliorer ce problème en utilisant la phytoépuration qui consiste à faire passer l'eau à a sortie du centre d'épuration par la succession de bassins qui contiennent des plantes "épuratrices de déchets" dont le réseau de racines permet de casser les molécules chimiques qui voudraient passer. Les résultats sont extrêmement prometteurs mais à ce jour ces bassins sont trop peu présents en France.

En attendant que ces solutions d'épuration se généralisent, il peut être intéressant de mettre en place des systèmes de filtration à la maison :

  • Les carafes et les perles de céramique : limitent le chlore et le calcaire, mais n'ont pas d'action sur les polluants chimiques. De plus, les filtres de ces carafes peuvent dégénérer en nid à bactéries indésirables. Pour ma part, ce n'est pas mon choix de prédilection.
  • Les filtres sous évier : ils ont les mêmes inconvénients pour la plupart et génèrent en plus des déchets difficiles à recycler. En revanche, il existe certains nouveaux systèmes de filtration équivalent à la qualité des filtres par gravité, ce qui alors, devient performants.
  • Les osmoseurs : ils filtrent bien, ils filtrent presque trop !ne laissant plus aucun minéraux dans l'eau en plus de coûter visiblement cher.
  • Les filtres par gravité : c'est personnellement pour ce type de filtre que j'ai opté. Ce sont ceux qui offrent le meilleur compromis de filtration vis à vis de la pollution ambiante, du coût, et de consommation finale d'eau. Ils sont formés d'une grosse cuve à plusieurs niveaux de filtres où l'eau décante lentement vers une seconde cuve qui la reçoit. (vous pouvez me contacter pour savoir où vous en procurer). Ces filtres par gravité ont pour eux, d'avoir réalisé des tests scientifiques et s'appuient donc par des résultats de qualité d'eau factuels et prouvés.


L'eau en bouteille


Entre écologie et choix pour votre bien être, ce n'est pas toujours simple de se résoudre à boire de l'eau en bouteille vu les déchets que cela entraine. L'emballage plastique d'une bouteille d'eau est très consommateur de ressources : électricité, pétrole...) et son recyclage est bien plus complexe que l'on ne pense puisqu'il faudra produire du plastique pour recycler le plastique de bouteille...ce n'est pas un cercle vertueux.

De plus, vous le savez certainement, le plastique des bouteilles relarguent dans l'eau des phtalates, des formaldéhydes, acétaldéhyde, qui sont tous de forts perturbateurs endocriniens. Une pollution de l'eau qui s'avère être différente que celle de l'eau du robinet mais qui n'a rien de mieux pour autant. Surtout quand on sait que les bouteilles d'eau peuvent être stockées de long moment dans des entrepôts en plein soleil...

Toutefois, parfois, il peut être nécessaire de s'orienter vers des bouteilles d'eau lorsque l'on recherche une composition spécifique d'eau.

  • l'eau faiblement minéralisée par exemple, est une eau que je conseille assez régulièrement lorsqu'il n'y a pas de système de filtration de l'eau chez vous. En effet, vous êtes nombreux à avoir des troubles intestinaux et pendant le temps que nous travaillons sur le rétablissement de votre intestin, je trouve important de ne pas boire d'eau chlorée. Pourquoi faiblement minéralisée ? parce que ce doit être l'alimentation vivante qui doit nous offrir  les minéraux, et non l'eau. Sinon, en buvant toute la journée de l'eau minéralisée, vous allez fatiguer vos reins en les obligeant à filtrer sans cesse, vous vous en trouverez fatigué. Optez plutôt pour des fruits secs ou des algues qui sont des bombes nutritionnelles en minéraux. Pour savoir si votre eau est faiblement minéralisée, vous devez regarder sur l'étiquette le taux de résidus à sec. Il doit être inférieur à 100 mg/litre. (c'est l'eau pour les nourrissons.


  • l'eau minérale : comme évoqué à l'instant, l'eau n'a pas pour rôle d'apporter des nutriments mais bien d'hydrater. On pourra en revanche en boire un à deux verres par jour pour, par exemple, aider au transit intestinal (en buvant par exemple une eau magnésienne qui agira comme un laxatif), ou par exemple compléter ses apports en calcium avec des eaux riches en calcium, lorsque l'on ne mange pas de produits laitiers... mais encore une fois, ce n'est pas à l'eau de vous nourrir.


Conclusion


Vous l'avez compris, l'eau nous est indispensable. Nous sommes nombreux à oublier de boire alors que c'est essentiel. Parfois, le simple fait de boire un peu plus nous défatigue ! Et oui ! quand on manque d'eau, on manque de vitalité !
Pour remédier à cette "non soif" qui touche un grand nombre d'entre nous, fixez vous des objectifs, en graduant vos bouteilles avec des objectifs horaires d'indiqués..ou encore, téléchargez des applications qui vous rappellerons de boire en sonnant régulièrement : vous finirez par à nouveau ressentir la soif bien plus qu'avant.
Et soif ou pas soif, il faut boire régulièrement tout au long de la journée, de l'eau à température ambiante ou tiédie. Et même si vous buvez des boissons chaudes, gardez à l'esprit que le café et le thé noir déshydratent plus qu'ils n'hydratent, et que même si vos boissons chaudes sont des tisanes de plantes, qu'il faut garder de l'eau claire en apport tout au long de la journée.

J'espère que cet article vous aura été utile et je vous souhaite de bien prendre soin de vous.

Blandine Grignon-Ragot
Praticienne en Naturopathie et Réflexologue Energétique Chinoise
Cabinet Mes Clés Naturo
4 bd de Chinon
37510 Ballan Miré
07 66 83 38 41
A proximité immédiate de Tours, Grand Parking Gratuit.

Veuillez noter que les techniques et informations présentées sur ce site sont non médicales. N'oubliez pas qu'en cas de pathologie ou trouble mental, qu'il est absolument nécessaire d'être suivi par le corps médical.

x

Le cabinet reste ouvert pendant le confinement (autorisation préfectorale).

Vous pouvez prendre rendez vous par doctolib ou au 07 66 83 38 41.